Jane Birkin et "Un homme et une femme", à l'honneur des 24e Lumières de la presse internationale

Une artiste britannique, Jane Birkin, qui illumine le cinéma, la scène et l’univers de la culture de la France à travers le monde,
et un film français unique dans l’histoire du cinéma mondial,Un homme et une femme, incarné par une équipe hors-pair,
le réalisateur Claude Lelouch, les comédiens Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant, le compositeur Francis Lai,
seront à l’honneur de la 24e cérémonie des Lumières de la presse internationale.

Revivez la 24e cérémonie en vidéo Le palmarès 2019

La 24e cérémonie des Lumières de la presse internationale a eu lieu le lundi 4 février 2019 à l'Institut du monde arabe.

Une inoubliable apparition dans le plus simple appareil chez Antonioni (Blow up), la rencontre décisive avec Serge Gainsbourg dans Slogan,
une présence trouble sans pull marine au bord de La Piscine, une virée sur Les Chemins de Katmandou, Jane Birkin s’est imposée très vite dans
le paysage du cinéma avec son corps de liane, son large sourire irrésistible, son so britishaccent.
À la fois icône sexy et d’un naturel désarmant, cette égérie a su s’abandonner en toute confiance à quelques Pygmalions.
Figure androgyne dans le sulfureux film culte de Gainsbourg Je t’aime moi non plus, Fille prodigue et Pirate pour Jacques Doillon,
elle a aussi inspiré Agnès Varda pour un vrai-faux portrait kaléidoscopique (Jane B. par Agnès V.) et Jacques Rivette (L’amour par terre, La Belle Noiseuse).
Sa séduction spontanée un brin lunaire, son sens du jeu, ce mélange de fragilité et de détermination font tout autant merveille dans des comédies populaires.
Ses rôles aux côtés de Pierre Richard (La moutarde me monte au nez, La Course à l’échalote, Claude Zidi) lui ont ainsi valu une reconnaissance internationale
et un capital de sympathie jamais démenti. Jane Birkin a tourné dans plus de 80 films sous la direction de Roger Vadim, Michel Deville, Bernard Queysanne,
Jacques Rouffio, Patrice Leconte, Paul Morissey, Régis Wargnier, Bertrand Tavernier, Marion Hänsel, Jean-Pierre Mocky, James Ivory…
Mais elle se dévoile autrement dans les deux réalisations qu’elle a signées, Oh ! pardon tu dormais (1992) et Boxes (2007).
Elle y dépeint la force et la fragilité des tribus, composées et recomposées, à la fois familiales et cinématographiques, entre tendresse et humour.
Elle se dévoile encore autrement dans Munkey Diaries, le journal intime qu’elle a publié fin 2018 chez Fayard. Et humaine, très humaine. On n’est jamais trop humain.

Jacques Kermabon, 24 Images (Canada)

Mies ja nainen, A man and a woman, Un bărbat și o femeie, Un hombre y una mujer, Kobieta i mężczyzna, Manden og kvinden, Un Uomo, una Donna, En Mann und eine Frau, мужчина и женщина…
La plage de Deauville, Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant, une Ford Mustang, une histoire d’amour fulgurante, une mélodie de Francis Lai résumée par un « Chabadabada » qui n’est même pas prononcé dans le film,
il y a peu d’œuvres françaises inscrites aussi largement dans la mémoire du cinéma mondial.
Un homme et une femme demeure un film culte au Japon, Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant sont devenus pour les Japonais des symboles du romantisme et de l’élégance à la française.
Charles Bremmer, correspondant du Times a raconté avoir quitté à 18 ans son Australie natale pour la France, après avoir été ébloui par le film de Claude Lelouch.
Une Palme d’or, deux Oscars et plus de quarante distinctions internationales, un jeune cinéaste autodidacte, véritable homme-orchestre de son film,
était propulsé au firmament du septième art et Francis Lai, un autre autodidacte, auteur de rengaines populaires, devenait un des compositeurs de musique de films les plus demandés.
Depuis 1966, son thème pour Un homme et une femme a fait le tour du monde presque autant de fois que la terre a voyagé autour du soleil.

Lisa Nesselson, Screen International (UK)

La 24e Cérémonie des Lumières de la presse internationale pourra être suivie en direct sur les sites www.mycanal.fr,www.3is.frwww.academiedeslumieres.com, ainsi que sur la page Facebook des Lumières : Académie des Lumières

En pièces jointes, l’affiche signée Créateur d’Image et, pour rappel, les nominations des 24e Lumières de la presse internationale.

L’Académie des Lumières tient à remercier pour leur soutien précieux, le Ministère de la Culture, l’Institut du monde arabe, la Mairie de Paris,
la Monnaie de Paris, l’Institut International de l’Image et du Son (3IS), Créateur d’Image, Le Point, Ecran Total, Variety, CANAL+,
France Médias Monde, RFI, France 24, MC Doualiya, Cinando / Le Marché du Film de Cannes, Embryolisse, le Groupe Renault, Aprr et Château Roquefort.